En passant

PETITES CHRONIQUES / On a besoin de vous

29 Oct

C’est l’histoire de Sandra, journaliste freelance, qui veut écrire un bouquin sur les femmes, leurs travails, leurs envies, leurs choix de vie….

A toutes les femmes qui ont envie de s’exprimer, prenez le temps de répondre aux questions de Sandra…..Vos témoignages nourriront son livre…..

Je laisse l’écrivaine vous en parler mieux que moi……dernière chose je vous ai mis le questionnaire sur la page de mon blog sous la photo « la vie rêvée (?) des femmes ».

Hé les filles ! On est solidaire……on répond à l’écrivaine…..

LA VIE REVEE ( ?) DES FEMMES

Je suis maman de trois enfants âgés de 6 ans, 3 ans et 1 an. Je suis journaliste. J’étais salariée jusqu’à la naissance de mon 2è enfant. Je suis alors devenue freelance, travaillant depuis mon domicile et officiellement à 80% (officiellement car évidemment quand vous travaillez de la maison, que vous êtes freelance, votre téléphone ne s’arrête pas de sonner sous prétexte que c’est mercredi), de façon à profiter de mes enfants le mercredi. Pour mon 3è enfant, je me suis mise en congé parental. Les années passant, au fur et à mesure de mes grossesses, j’ai donc fait le « choix » de travailler de moins en moins. Mais travailler de moins en moins pourquoi ? Parce que j’étais de moins en moins épanouie dans mon travail, parce que je voulais voir mes enfants grandir, parce que financièrement il valait mieux moins travailler ? Et puis était-ce vraiment un choix ? Etais-je en mesure de prendre la décision de continuer coûte que coûte à travailler ? Aucune réponse n’est évidente…

Aujourd’hui, je vis en expatriation – mes enfants et moi avons suivi mon mari que son entreprise a envoyé travailler trois ans en Ecosse -, et mes deux aînés vont à l’école. Je garde la dernière et je me demande si les efforts de nos mères et grands-mères n’ont pas été vains ou bien si elles ne se sont pas un peu foutues de nous, n’allant pas au bout des choses. Car ok, on a toutes envie de faire fonctionner nos neurones, ok, on a toutes envie d’être indépendantes financièrement de nos chers et tendres, ok, on veut toutes avoir une vie meilleure que nos aïeules. Mais on veut aussi que nos enfants soient choyés, qu’ils soient heureux, on a envie de les voir grandir, d’être là pour eux. Est-ce que l’on peut concilier les deux ? Est-ce que l’on peut être une mère présente, aimante, disponible, patiente tout en étant une femme active qui aime son boulot, impliquée dans son entreprise ? Je ne parle même pas d’être en plus une épouse comblée et attentionnée et encore moins d’être une maîtresse de maison digne de ce nom…

Je n’ai pas la prétention de faire une étude scientifique sur la question. Mais parce que j’ai 36 ans, 3 jeunes enfants, que je suis journaliste et que j’ai, en théorie, du temps devant moi (si mes schtroumpfs me laissent du temps, etc.), j’ai envie de travailler sur ce sujet, sur les attentes des femmes de ma génération, leurs désirs, leurs questionnements et peut-être surtout, leur épanouissement. Travailler sur ce sujet, cela veut dire, je l’espère, obtenir suffisamment de matière pour en faire un livre, comme un témoignage de notre temps. Auquel j’espère vous contribuerez.

C’est la raison pour laquelle je voudrais que vous ayez la gentillesse de prendre un moment pour répondre à ce questionnaire – qui encore une fois n’a rien de scientifique et est donc immensément perfectible -, si vous en avez le temps et de me le renvoyer (viefemmes@gmail.com). N’hésitez pas également à le faire circuler autour de vous. J’ajoute que celles qui voudraient y répondre de façon anonyme le peuvent tout à fait (n’ayez crainte, je respecterai ce choix). Enfin dans la mesure où il est perfectible et que les questionnaires ne permettent forcément pas de dire tout ce que l’on a envie de dire, sentez-vous libres, à la fin du questionnaire ou en cours de route, d’écrire ce que vous avez de dire. Je lirai absolument tout !

J’ajoute que bêtement j’ai conçu ce questionnaire en ne pensant qu’aux femmes en couple, ce qui n’est évidemment pas le cas de toutes ! Que les femmes vivant seules ne sentent pas inintéressantes pour autant, loin de là. Vous pouvez tout à fait adapter chaque question à la réalité qui est la vôtre. Ce n’est pas tant une réponse particulière à une question particulière qui m’intéresse que votre témoignage à proprement parler. Ce questionnaire n’est qu’un guide pour vous aider à vous exprimer, en fin de compte.

Merci du temps et de l’intérêt que vous porterez à ce questionnaire.

Je me dis que, dans l’hypothèse où ce travail ne parviendrait pas à être publié, il nous aura au moins permis, à vous et à moi, de réfléchir un peu sur nous-mêmes, et d’échanger sur un sujet primordial : NOUS J

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :